Visez une bonne santé intestinale dès le départ

octobre 12, 2018, 8:11

L’expression « santé intestinale » est de plus en plus utilisée depuis quelques années en élevage et tout particulièrement en production porcine. Toutefois la signification de cette notion de santé intestinale reste encore assez floue: Comment peut-on la définir? La mesurer? Si vous posez ces questions à votre vétérinaire et il vous répondra certainement que c’est l’absence de maladie qui définit un intestin sain, alors qu’un producteur insistera plutôt sur l’impact positif d’un intestin sain sur les performances des animaux.

En réalité le concept de « santé intestinale » couvre plusieurs facettes du tube digestif : une digestion alimentaire efficace associée à une absorption rapide des nutriments, l’absence de maladie au niveau intestinal, une microflore intestinale adaptée et stable, et un bon statut immunitaire. Chacun de ces points contribue au bien-être de l’animal et améliore les performances observées par le producteur.

Les deux fonctions cruciales de la muqueuse intestinale — particulièrement celle de l’intestin grêle — sont, d’une part, l’absorption des nutriments et, d’autre part, empêcher l’entrée des germes pathogènes. Toute lésion ou dysfonctionnement de la muqueuse intestinale s’accompagne d’une augmentation du risque d’infection et de maladies à médiation immunitaire. La première opportunité de développer une muqueuse intestinale résistante et un intestin sain se produit à la naissance. Cependant, dans les élevages modernes, les porcelets doivent surmonter de nombreuses difficultés dès les premières semaines de leur vie. Leur intestin, relativement peu développé à la naissance, doit croître énormément dès les premières heures. L’intestin d’un porcelet doit mettre tout au plus 3 à 4 semaines pour se développer alors que celui d’un poulain, d’un veau ou d’un homme nécessite habituellement 6 mois. Selon des études, la surface totale de l’intestin grêle a déjà doublé chez un porcelet de 10 jours. Quant au nombre d’entérocytes (cellules qui tapissent les villosités intestinales et absorbent les nutriments) il double au cours des trois premiers jours. Cette croissance nécessite des apports nutritifs et énergétiques substantiels que les truies de nos élevages modernes ne peuvent pas toujours fournir à leurs porcelets. Dans la maternité, les porcelets n’ont pas toujours accès à (ou ne consomment pas) suffisamment de colostrum ou de lait. La muqueuse intestinale s’atrophie très rapidement, même pendant les courtes périodes de jeûne qui surviennent au moment du sevrage ou du transport. Des conséquences préjudiciables sont visibles quelques heures après l’arrêt de l’alimentation (Jenkins et Thompson, 1994). Le déficit en nutriments dans les intestins peut perturber la fonction de barrière du tube digestif, entraînant une atrophie intestinale, une « famine » des entérocytes d’origine luminale, une translocation bactérienne et une diminution des fonctions immunitaires (Stodtbeck, 2003).

Diverses stratégies sont utilisées pour tenter de surmonter les problèmes majeurs de production liés à un stress: la mortalité pré-sevrage, les diarrhées post-sevrage et le transport sur de longues distances. Les producteurs administrent aux porcelets des compléments laitiers, des solutions électrolytiques et des aliments sous la mère comme source énergétique et liquidienne supplémentaire. Ils administrent aussi des antibiotiques, des probiotiques, des prébiotiques ou des extraits de plantes pour tenter de modifier la microflore intestinale. Cependant aucune de ces stratégies n’améliore réellement la fonction essentielle des entérocytes, véritables machines permettant l’absorption des nutriments. La « micronutrition entérale » représente une approche plus ciblée et consiste à nourrir directement les cellules intestinales afin de les aider à mieux travailler et à absorber tous les nutriments disponibles (Firth 2016). La nutrition des entérocytes permet également de conserver l’intégrité de la barrière intestinale ce qui est la clé du maintien d’un intestin sain.

La micronutrition entérale consiste à délivrer directement dans le tube digestif une petite quantité d’eau, d’électrolytes et de nutriments facilement absorbés (glucose, acides aminés et petits peptides) (Devey, 2010). Ces nutriments simples, délivrés sous forme de solutions qui sont absorbées par les entérocytes, sont utilisés directement par ces cellules pour accomplir leur travail essentiel: absorber tous les autres nutriments dont l’organisme a besoin. Ces solutions contiennent en général des sucres très simples et différents acides aminés ou petits peptides. Elles sont également typiquement isotoniques, avec une osmolarité d’environ 300 mOsm/L, ce qui assure leur absorption rapide sans provoquer de pertes de sodium ou d’eau supplémentaire (Firth et Howie, 2012). Ces solutions ont été administrées avec succès chez des animaux malades, en particulier des chiens présentant des diarrhées ou d’autres troubles digestifs. Une nouvelle approche tenant compte des connaissances en micronutrition entérale chez l’homme et le chien, a permis le développement de « Tonisity Px », une boisson isotonique protéinée adaptée aux porcs. Cette solution innovante doit être délivrée de préférence dans des augettes ouvertes pour stimuler la curiosité naturelle des porcelets et s’affranchir des obstacles liés au contact tactile et à l’apprentissage de la tétée avec des nourrisseurs mécaniques. En outre, le volume consommé de cette boisson très appétante est significatif, même chez les porcelets âgés de moins de 8 jours (Firth et coll, 2017 a). En nourrissant les entérocytes, Tonisity Px a un impact positif sur la santé intestinale et les retombées pour les éleveurs porcins sont clairement avantageuses. La réduction de la mortalité pré-sevrage représente l’un des impacts les plus visibles.

Une récente méta-analyse de 21 études réalisées en Europe, en Asie et aux USA, a inclus 17 725 porcelets. Elle a mis en évidence l’impact positif, sur la mortalité pré-sevrage, de l’administration de la solution Tonisity Px à des porcelets âgés de 2 à 8 jours, à la dose de 500 ml par portée et par jour. Une réduction de 27,5 % en moyenne de la mortalité pré-sevrage a été observée comparé au groupe témoin (8,80 % contre 12,4 %) ce qui équivaut à + 0,5 porcelet par portée ou + 1,2 porcelets par truie et par an. Cette baisse de la mortalité était vraisemblablement due au fait que les protéines et les acides aminés contenus dans cette boisson isotonique protéinée délivraient des substrats énergétiques clés aux entérocytes, ce qui avait un impact positif sur la morphologie intestinale et l’absorption des nutriments. En effet, les examens histologiques ont mis en évidence que les porcelets recevant la boisson entre l’âge de 2 et 8 jours avaient des villosités significativement plus hautes et une plus grande densité de villosités et de cryptes. Ces observations persistaient au moins jusqu’à l’âge de 28 jours, quelle que soit l’alimentation sous la mère administrée (voir Figures 1 et 2). La muqueuse intestinale de ces porcelets avait également tendance à être plus épaisse (Firth et al. 2017, b).

L’administration de la solution de Tonisity Px au cours des premières semaines de la vie n’entraine pas seulement une réduction claire de la mortalité pré-sevrage: elle encourage aussi les porcelets à s’alimenter en particulier si elle est distribuée dans la période entourant le sevrage. Maintenir la prise alimentaire autour du sevrage est également un facteur clé pour préserver la bonne santé intestinale. En encourageant la consommation de nourriture autour du sevrage, Tonisity Px facilite la transition alimentaire pendant cette période stressante. Son effet positif persiste jusqu’à l’abattage. Cela a été récemment prouvé lors d’une étude indépendante, supervisée par le Dr Tomasz Schwarz du département de zootechnie de l’université d’agriculture de Cracovie, en Pologne, incluant au total 1034 porcelets issus de 78 portées (Schwarz et al. 2017). Le groupe expérimental a reçu la solution de Tonisity Px du 2ème jour au 8ème jour après la naissance (500 mL/j par portée) ainsi que sous forme d’une bouillie avant et après le sevrage. Alors que le nombre de porcelet moyen par portée et le poids moyen des porcelets à J2 étaient le même dans les deux groupes, il a observé que les porcelets recevant la solution de Tonisity Px pesaient 290 g de plus au sevrage (P < 0,001) et que cet avantage pondéral augmentait jusqu’à l’abattage, leur permettant d’atteindre le poids cible une semaine avant les porcelets du groupe témoin. Leur indice de conversion alimentaire pendant la phase d’engraissement était également significativement meilleur (2,74 vs 2,79, P = 0,02).

Conclusions

L’application du concept de « micronutrition entérale » aux porcelets a permis de développer Tonisity Px dans le but d’améliorer la santé intestinale en particulier chez les porcelets avant sevrage. Cette nouvelle boisson isotonique protéinée délivre aux entérocytes des substrats clés producteurs d’énergie, ce qui a un impact positif sur l’absorption des nutriments et la morphologie intestinale. Il s’ensuit une réduction significative de la mortalité pré-sevrage. Un autre avantage de l’approche par la micronutrition entérale est d’augmenter la consommation d’aliments et le gain de poids pendant la période entourant le sevrage ou d’autres évènements stressants. La croissance jusqu’à l’abattage étant plus rapide, l’impact de cette opération sur les performances économiques est clairement positif. Le développement d’un intestin en bonne santé est un défi aux multiples facettes qui nécessite de commencer dès la maternité.

Figure 1: Villosités intestinales pendant la phase pré-sevrage

Figure 2: Croissance des villosités intestinales pendant la phase post-sevrage

Traduction française de graphiques

Px Intestine Pre-Weaning: Intestin du groupe Px avant sevrage

Control Intestine Pre-Weaning: Intestin du groupe Témoin avant sevrage

Px Intestine Post-Weaning: Intestin du groupe Px après sevrage

Control Intestine Post-Weaning: Intestin du groupe Témoin après sevrage

Avg villi height: Hauteur moyenne des villosités

Avg mucosal thickness: Épaisseur moyenne de la muqueuse

Avg crypt depth: Profondeur moyenne des cryptes

Bibliographie

Devey, J. 2010. Nutrition for the critically ill or injured. Proceeding of the LAVECCS Congreso Latinoamericano de Emergencia y Cuidados Intensivos Jun. 3-5, 2010, Buenos Aires, Argentina.

Firth, A. M. 2016. A novel approach to young pigs intestinal health and function. eFeedLink.com technical forum, http://forum.efeedlink.com/contents/09-15-2016/0bf8f3ef-e0ae-4778-97b9-f986c5cd61f1-c581.html

Firth, A. M., and Howie, K. 2012. Oral rehydration therapy – simple administration of basic nutrients. The Veterinary Nurse 3 (7): 438-443.

Firth, A. M., Cano López, G., and Morillo Alujas, A. 2017 a. Effect of Tonisity Px ™ administration on pre-weaning mortality and weight gain. 48th Annual Meeting of the American Association of Swine Veterinarians (February 25-28, 2017): 131.

Firth, A. M., Cano López, G., and Morillo Alujas, A. 2017 b. Effect of Tonisity Px ™ administration on intestinal morphology. 48th Annual Meeting of the American Association of Swine Veterinarians (February 25-28, 2017): 310.

Jenkins, A. P. and Thompson, R. P. H. 1994. Enteral nutrition and the small intestine. Gut 1994; 35: 1765-1769.

Strodtbeck, F. 2003. The pathophysiology of prolonged periods of no enteral nutrition or nothing by mouth. Newborn and Infant Nursing Reviews, 3 (2): 47-54.

Schwarz, Tomasz, Andrzej Kiljánski, Magdalena Jelonek, Ryszard Tuz, and Jacek Nowicki. 2017. “An Investigation into the Effectiveness of Isotonic Protein Solution Administered Orally to Piglets and Its’ Impact on Survival Rates and Weight Gain.” In Scientific Congress of the Polish Society of Animal Production. Poznań.

Tonisity Px est vendu en France par Biotechnologie et Nutriments pour Animaux

TEL: +33(0) 2 98 78 83 70

Pour plus d’informations, cliquez ici pour contacter un membre de l’équipe de Tonisity.

 

 

Order Px Today

Get in touch with one of our Distributors or EU | US team